DERNIÈRE MISE À JOUR : 03/05/2024

L’importance de la rééducation pour préserver les capacités des résidents

Partager cette page :

Mathilde Tro, Directrice du pôle des accompagnements non médicamenteux nous dévoile à travers cette interview, l'importance de la rééducation et sa mise en œuvre en établissement, pour préserver les capacités des résidents.

Quel accompagnement les équipes mettent-elles en place pour préserver les capacités des résidents ? 

Dans le cadre de notre approche Positive Care, nous commençons par évaluer les compétences des résidents afin de privilégier la personne bien avant les symptômes ou la dépendance liés à sa maladie. En observant ses activités quotidiennes, l’équipe élabore un projet personnalisé pour chaque résident, cherchant à redécouvrir ses compétences, goûts et choix. Cette approche vise à reconnaître la personne dans sa globalité, au-delà de sa condition médicale.

Quels métiers contribuent à cette prise en soin ? Et quels sont leur rôle ?

Une variété de métiers contribue à cette prise en soin globale. L’équipe pluridisciplinaire comprend des professionnels médicaux tels que les médecins, les infirmiers et les aides-soignants, qui assurent un suivi médical précis et une assistance quotidienne aux résidents. Des professionnels paramédicaux tels que les ergothérapeutes et les psychomotriciens travaillent à maintenir les capacités physiques et cognitives des résidents, en adaptant leur environnement et en proposant des activités thérapeutiques ciblées. Parallèlement, des intervenants libéraux tels que les kinésithérapeutes et les enseignants d’activité physique adaptée, interviennent pour fournir des soins spécialisés et des programmes d’exercices personnalisés, visant à améliorer la mobilité, la force et l’endurance des résidents. 
Cette approche collaborative permet d’offrir une prise en soin complète et personnalisée, répondant aux besoins individuels de chaque résident.

Comment la rééducation motrice peut-elle contribuer à la santé et au bien-être des résidents ? Grâce à quelles thérapies ? 

La rééducation motrice joue un rôle crucial dans le maintien de l’autonomie des résidents. Cette forme de thérapie est dispensée par une équipe de professionnels spécialisés, à travers une gamme d’activités variées telles que des séances d’ateliers de gym douce, d’escrime adaptée et/ou d’art thérapie. Ces interventions sont particulièrement bénéfiques pour les résidents confrontés à une perte d’autonomie, car elles visent à préserver leurs capacités physiques et cognitives, tout en favorisant leur indépendance dans les activités quotidiennes. En offrant un soutien individualisé et des programmes adaptés, la rééducation motrice contribue à améliorer la qualité de vie des résidents et à promouvoir leur bien-être global. 

Auprès de quels résidents la psychomotricité est-elle particulièrement indiquée ?

La psychomotricité s’avère particulièrement bénéfique pour les résidents souffrant de pathologies qui nécessitent une stimulation motrice, telles que la maladie de Parkinson ou le syndrome de l’atrophie corticale postérieure. De même, les thérapies cognitives sont essentielles pour traiter ces affections, en mettant notamment l’accent sur l’amélioration de la mémoire et du langage. Certaines pathologies accentuent davantage le besoin de stimulation motrice. En réalité, tous les résidents, même ceux sans pathologie spécifique, ont besoin d’un accompagnement personnalisé pour la rééducation motrice afin de préserver leurs capacités. Par exemple, la maladie d’Alzheimer entraîne des troubles cognitifs qui impactent la capacité de lecture, l’attention, la capacité d’’écriture, ou encore la communication verbale. Il est essentiel de stimuler la mémoire pour maintenir les capacités le plus longtemps possible. Et permettre l’identification des bonnes stratégies d’aide à mettre en place. 

Zoom sur la maladie de Parkinson – Quelle est l’importance de la rééducation fonctionnelle ? Quel accompagnement adapté et thérapies utilisées ?

La diminution de la vitesse des mouvements, accompagnée d’une perte de coordination et d’amplitude sont souvent observées chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Cependant, il est crucial de persévérer dans les efforts de rééducation afin de préserver les capacités motrices et de contrer les effets affaiblissants de la maladie. L’adaptation de l’environnement joue un rôle essentiel dans le traitement de la maladie de Parkinson. Des éléments visuels tels que des contrastes marqués au sol et des repères visuels entre les pièces facilitent la mobilité des résidents. De plus, des dispositifs ergonomiques, comme des poignées de porte plus larges, sont mis en place pour améliorer leur autonomie au quotidien. 

Les thérapies cognitives et le soutien psychologique sont également intégrés dans la prise en soin pour aider les résidents à maintenir leurs facultés mentales et émotionnelles. Chaque résident bénéficie d’une évaluation individuelle de ses besoins en rééducation motrice et cognitive. Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson reçoivent un accompagnement spécifique et précis. Les ateliers de gym douce et autres thérapies sont adaptés en fonction des besoins particuliers de chaque résident pour optimiser les résultats de la rééducation et améliorer sa qualité de vie.
 

Découvrir notre accompagnement Parkinson

Plus d’articles

Notre éthique
16/05/2024

Notre éthique et philosophie d’accompagnement

Découvrez notre démarche de soins éthique et personnalisée, ainsi que les valeurs fondamentales qui guident les actions de nos professionnels au quotidien.
88 vues
La fin de vie en EHPAD
13/05/2024

La fin de vie en EHPAD

Les équipes Korian vous informent, vous accompagnent et vous offrent un soutien inconditionnel à chaque étape de votre séjour, jusqu’aux derniers moments.
24 vues
Mieux comprendre la douleur et sa prise en charge
07/05/2024

Mieux comprendre la douleur et sa prise en charge

Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre la douleur, nous avons donné la parole à Marion IMMEDIATO, Médecin addictologue et présidente du CLUD National Clariane.
32 vues
La prise en charge de la grande dépendance
03/05/2024

La prise en soin de la grande dépendance

Votre proche, votre conjoint ou votre parent est en situation de dépendance motrice totale ou quasi-totale à la marche avec une perte des fonctions cognitives et une communication orale perturbée, voire inexistante et nécessite une aide à la prise alimentaire ?

Chez Korian, nous accueillons et prenons en soin les personnes en situation de grande dépendance. Nous proposons des lieux de vie adaptés, bienveillants et chaleureux, où les résidents peuvent recevoir les soins et l’accompagnement nécessaires permettant de maintenir leur autonomie et leur qualité de vie le plus longtemps possible.

82 vues