DERNIÈRE MISE À JOUR : 01/03/2024

Le métier d’ergothérapeute en Ehpad Korian

Partager cette page :
Le métier d’ergothérapeute en Ehpad Korian

S’habiller et faire sa toilette seul, se déplacer, participer à des activités sociales et de loisir peut devenir compliqué avec l’âge ou certaines pathologies… Découvrez l’importance du rôle de l’ergothérapeute dans le maintien de l’autonomie et dans l’amélioration de la qualité de vie du résident sénior, avec Adrien Dumonteil, ergothérapeute depuis 8 ans au sein de l‘EHPAD Korian Agapanthe à Poitiers.

Qu’est-ce qu’un ergothérapeute et quel est son rôle en EHPAD ?

« L’ergothérapeute exerce un métier de rééducation, de réadaptation, de prévention et de confort du résident. Notre pratique s’appuie sur le lien entre la santé et l’activité humaine », explique Adrien Dumonteil. « Au quotidien, j’interviens auprès des résidents qui en ont besoin à différents niveaux pour les aider à réaliser les activités de la vie quotidienne (soins et hygiène personnelle, mobilité, transferts, participation à des activités sociales ou de loisirs…) avec le plus d’autonomie et d’indépendance possible. »

L’ergothérapeute en Ehpad est un « facilitateur de la vie quotidienne » de la personne âgée, malgré ses difficultés motrices et cognitives. « Mon objectif est de les aider à surmonter leurs difficultés à réaliser certaines activités pour maintenir leur autonomie, l’améliorer dans certains cas et leur permettre d’avoir la meilleure qualité de vie possible, » explique Adrien Dumonteil.

L’ergothérapeute intervient également auprès des professionnels de santé afin de prévenir les troubles musculo-squelettiques liés à leur activité professionnelle (posture, gestes, transfert des personnes âgées…). Pour cela, il organise des formations, des réunions et leur prodigue les bonnes pratiques au quotidien.

Bon à savoir

Il ne faut pas confondre l’ergothérapeute avec le kinésithérapeute et le psychomotricien, tous spécialistes de la rééducation et complémentaires dans leur pratique :

  • les ergothérapeutes se concentrent sur l’amélioration de l’autonomie quotidienne des résidents ;
  • les kinésithérapeutes traitent les problèmes physiques liés au mouvement;
  • les psychomotriciens travaillent sur les aspects psychomoteurs, tels que la coordination et la relation entre le corps et l’esprit.

Comment se déroule la prise en charge du résident par l’ergothérapeute ?

Adrien Dumonteil nous explique : « Dès les premiers jours du résident dans l’établissement, je me présente à lui afin de faire connaissance et réaliser une première évaluation pour poser un diagnostic ergothérapique.

J’évalue ses difficultés cognitivo-motrices et ses capacités préservées concernant tous les actes de la vie quotidienne (la marche, la réalisation de la toilette, la prise des repas, les changements de position, l’habillage, etc.) et constate ou non la présence de troubles de l’équilibre. Je détermine également ce dont la personne âgée est capable, mais qu’elle ne fait pas actuellement.

J’en profite pour en apprendre le plus possible sur son vécu, sur ses besoins, ses souhaits et ses habitudes de vie, car en tant que membre de l’équipe soignante pluridisciplinaire, je participe à l’élaboration du projet personnalisé (PP) de chaque résident.

Suite à cette première évaluation globale, nous établissons en équipe pluridisciplinaire une grille des capacités préservées du résident me permettant de mettre en place un planning d’actions personnalisées qui se traduit par des thérapies non médicamenteuses individuelles ou collectives sur douze à quinze semaines.

Ces informations récoltées sont également relayées aux équipes et notamment aux ​​aides-soignants pour les guider dans leur prise en soins quotidienne.

« Notre objectif premier est de toujours préserver l’autonomie de la personne âgée, le plus possible. C’est pourquoi, si elle en est encore capable, nous veillons à ce qu’elle accomplisse un maximum de gestes et d’activités du quotidien par elle-même », explique Adrien Dumonteil.

Ce diagnostic est ensuite réévalué en permanence au fur et à mesure de la prise charge du résident. Au bout des douze semaines, une nouvelle évaluation globale est réalisée pour déterminer les améliorations et les nouvelles actions à mettre en place.

Quelles sont les différentes techniques et thérapies non-médicamenteuses (TNM) mises en place auprès des personnes âgées ?

« En Ehpad Korian, nous avons un large panel de thérapies non médicamenteuses possibles », explique Adrien Dumonteil. « Ces interventions sont complémentaires aux traitements médicamenteux et permettent une prescription médicamenteuse davantage efficiente. »

Les ateliers

Dans le cadre d’un programme personnalisé et pour répondre à différents objectifs de mobilité, de maintien des capacités physiques et de prévention des chutes, différents ateliers peuvent être mis en place : atelier prévention des chutes, équilibre, bricolage, gym douce, activité physique adaptée…

« La différence entre les activités proposées de manière ludique et les activités proposées dans le cadre d’une thérapie non médicamenteuse est que les TNM répondent à une évaluation de départ, un diagnostic, un plan de traitement acté et un suivi de l’évolution du résident », précise Adrien Dumonteil.

Les souhaits, envies et centres d’intérêt du résident sont toujours pris en compte et guident toutes les décisions de l’ergothérapeute.

Les outils technologiques

Différentes technologies comme la table magique (La tovertafel) ou le vélo connecté (SilverFit Mile) font également partie des thérapies non-médicamenteuses (TNM) et montrent d’excellents résultats.

Les moyens de compensation

Pour accompagner les résidents et maintenir leur autonomie dans les activités de la vie quotidienne, divers moyens de compensation peuvent être utilisés : canne télescopique, fauteuil roulant, barre de redressement, lit adapté, table adaptée, appareil auditif, tablette tactile, loupe numérique…

L’aménagement de l’environnement

Enfin, l’aménagement de l’espace de vie du résident en fonction de ses difficultés et besoins est également l’une des fonctions de l’ergothérapeute.

« Un résident malvoyant peut avoir des difficultés à retrouver sa chambre », explique Adrien Dumonteil. « Mon rôle est alors de trouver des solutions comme mettre en place un marquage au sol, des éléments de couleurs ou un éclairage spécifique lui permettant de différencier la porte de sa chambre. Un téléphone adapté lui permettra de rester en lien avec sa famille, ou encore un appareil spécialement conçu lui facilitera l’écoute de la musique par lui-même. »
 

Comment l’ergothérapeute collabore-t-il avec l’équipe soignante ?

« La prise en charge du résident en Ehpad, c’est un travail collectif. Avec les équipes, notre collaboration est quotidienne et continue, car essentielle pour permettre une prise en charge globale et optimale du résident », explique Adrien Dumonteil.

Les transmissions

« Chaque début d’après-midi, je me rends aux transmissions. C’est le moment où les soignants peuvent me faire remonter une perte d’équilibre chez un résident en particulier, par exemple. Ensemble, nous prenons le temps de comprendre les origines de cette perte d’équilibre et d’éliminer toutes les autres causes possibles : baisse de tension, alimentation, déshydratation, perte musculaire, anémie… »

La commission chute

« En tant qu’ergothérapeute, j’interviews lors des commissions chutes et thérapies non médicamenteuses mensuellement. Le ​​médecin coordonnateur, l’infirmière coordonnatrice, la psychologue, les infirmiers et le kinésithérapeute interviennent également. Au cours de ces commissions, nous faisons le point sur ce qui a été mis en place le mois passé et les nouvelles
actions à mettre en place sur le mois à venir. Par exemple, nous analysons la fréquence, le type, la localisation et la période des chutes afin d’apporter des solutions globales à des situations qui peuvent se répéter.»

Plus d’articles

Nos équipes médicales
05/04/2024

Nos équipes médicales

Nos maisons de retraite sont constituées d’une équipe médicales multidisciplinaire accompagnant les résidents 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
364 vues
Hôtellerie et restauration
05/04/2024

Hôtellerie et restauration

Prendre soin de nos seniors, c’est aussi le rôle des équipes hôtellerie-restauration, qui s’investissent pour offrir aux résidents des prestations de haute qualité.
118 vues
Direction et relation familles
05/04/2024

Direction et relation familles

Le directeur d’établissement comme le responsable relation familles vous accueillent et sont toujours disponibles pour répondre à vos questions.
159 vues
L’animation et la vie sociale
05/04/2024

L’animation et la vie sociale

Nos maisons de retraite sont de vrais lieux de vies ! Découvrez l’importance de l’animation en Ehpad et les nombreux temps forts qui rythment la vie des résidents.
95 vues
Accueil et Administration
05/04/2024

Accueil et Administration

Les chargés d’accueil des maisons Korian, présents en roulement du lundi au dimanche vous reçoivent, vous orientent et vous accompagnent avec ou sans rendez-vous.
121 vues