La vie en etablissement

Comment repérer la maladie de Parkinson ?

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson?

La maladie de Parkinson est la plus courante des pathologies neurodégénératives après la maladie d'Alzheimer. Il s'agit d'une maladie neurologique chronique impactant directement le système nerveux. 

Elle évolue différemment d'une personne à une autre, et qui se caractérise par la destruction d'une catégorie spécifique de neurones, les neurones à dopamine, un neurotransmetteur indispensable au contrôle des mouvements du corps. Lorsque 50 à 70 % de ces neurones sont détruits, les symptômes moteurs apparaissent et c'est en général à ce moment-là que la personne consulte et que le diagnostic est posé.

Sa cause précise n'a pas encore été découverte, les hypothèses tendent vers une combinaison de plusieurs facteurs (génétiques et environnementaux) qui conduirait au déclenchement de la maladie. 

           

Quels sont les symptômes de la maladie de Parkinson ?

Les symptômes principaux de cette maladie sont des symptômes moteurs :

  • raideur musculaire : elle se traduit par des muscles tendus et parfois une douleur, un visage moins expressif,
  • lenteur du mouvement : elle se manifeste par une initiation des gestes plus difficile et plus fatiguante, des mouvements plus lents et moins amples,
  • tremblement au repos : il apparaît lorsque le membre est au repos, il peut ne pas toucher qu'une partie du corps au début de la maladie.

D'autres symptômes ou difficultés peuvent affecter la vie quotidienne (fatigue, douleur,dépression, problème de communication ...).

Quels sont les traitements possibles ?

La maladie de Parkinson ne se guérit pas mais des traitements existent pour en atténuer les effets : traitements médicamenteuxtraitements non médicamenteux et traitements chirurgicaux.

Les neurologues prescrivent les traitements qui peuvent évoluer dans le temps et d'une personnes à l'autre.

  • Les traitements médicamenteux

Les traitements médicamenteux ont pour but de pallier le manque de dopamine, soit grâce à une molécule qui se transforme en dopamine une fois dans le cerveau, soit grâce à une substance qui reproduit l'effet à la dopamine. 

  • Le traitement chirurgical

La stimulation cérébrale profonde (SCP), aussi appelée neurostimulation, est pratiquée sur 5 à 10 % des malades de Parkinson et est réservée à des cas difficles à traiter.

Les effets secondaires:

Les traitements médicamenteux sont susceptibles d'être accompagnés d'effets secondaires réversibles :
• les dyskinésies, mouvements anormaux involontaires qui révèlent une stimulation dopaminergique trop importante.
• les troubles du comportement, tels qu'hyperactivité, troubles du comportement alimentaire.

  • Les traitements non médicamenteux

Les traitements non médicamenteux, comme les thérapies fonctionnelles et plus particulièrement la kinésithérapie, permettent de mieux gérer certains troubles. Ces thérapies améliorent les symptômes
moteurs. Elles sont un complément essentiel aux traitements médicamenteux. Elles ne doivent pas être minimisées car elles améliorent la qualité de vie des personnes atteintes.

• Les thérapies fonctionnelles passent, notamment par la kinésithérapie et l'Activité Physiques Adaptées (APA), importantes pour le maintien de l'autonomie. et physiques sont préservées au maximum.

• L’orthophonie permet de prévenir ou de corriger les diffcultés de parole 
la déglutition. Cette rééducation permet de et d'écritures et les troubles de la déglutition. Cette rééducation permet de minimiser l'isolement social et du patient.

Lexique

  • EHPAD : Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD): établissement permettant la prise en charge de personnes âgées dépendantes et bénéficiant de financements par la collectivité (assurance maladie et conseil général).».
  • Parkinson : Le maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui atteint le système nerveux central et se caractérise par des symptômes moteurs : lenteur du mouvement, tremblements de repos, rigidité musculaire et instabilité posturale. Elle isole et impacte lourdement la vie sociale des personnes malades et de leurs proches. 200 000 personnes en sont atteintes en France.
  • Stimulation Cérébrale Profonde (SCP) : à haute fréquence est une thérapeutique efficace pour le traitement symptomatique de nombreuses pathologies du mouvement telles que la maladie de Parkinson. Cette forme de traitement, n’agit que sur certains symptômes moteurs (lenteur, rigidité, tremblement). Elle peut rester efficace tout au long de la maladie, avec cependant la nécessité d’augmenter sensiblement les doses au fil de l’évolution.
  • Activité Physique Adaptée (APA) :  regroupe l’ensemble des activités physiques et sportives adaptées aux capacités des personnes (enfants ou adultes) atteintes de maladie chronique ou de handicap. La pratique quotidienne d’une activité physique régulière est recommandée pour limiter les répercussions biopsychosociales liées à la maladie de Parkinson.

 

Les personnes concernées

    • La personne âgée de plus 50 ans
    • Entourage
    • Les médecins et les professionnels soignants