Bien choisir son établissement

Bien choisir l'établissement

Bien choisir l'établissement

Conseils

Vous ne savez pas quels critères prendre en compte pour choisir une maison de retraite : cette fiche conseil vous guide dans votre processus de sélection.

  • Médecin traitant ou autre médecin chargé du suivi de votre aidé (gériatre, neurologue…)
  • Assistante sociale (au CLIC ou au sein d’un service social hospitalier)
  • Guides papier ou internet sur les maisons de retraites médicalisées
  • Le « bouche à oreille »

Conseils 

  • Faire une analyse préalable des établissements les plus adaptés en fonction des besoins de la personne (en particulier en termes de prise en charge médicale et d’autonomie), de ses souhaits, de ses capacités financières (montant de la retraite et autres ressources mobilisables), du périmètre géographique intéressant pour elle ou vous-même (près de l’endroit où elle a vécu, ou de celui où vous vivez). Identifier les établissements correspondant à ces critères et organiser un programme de visites.
  • Ne pas hésiter à visiter les établissements présélectionnés avec votre proche alors qu’il est encore autonome pour qu’il puisse choisir l’établissement lui-même. Une admission anticipée est une admission réussie : votre proche et vous-même aurez pu vous habituer à cette perspective, vous aurez pu visiter plus d’établissements, vous pourrez plus facilement avoir une place dans l’établissement qui lui convient le mieux, compte tenu de l’existence de listes d’attente dans certains cas.
  • Avant de faire la visite, préparer la liste des questions qui sont pour vous essentielles. Exemple de questions : quels sont les effectifs soignants de nuit et de jour ? quel est le personnel présent la nuit ? quelles sont les activités d’animation proposées ? quelles sont les horaires de visite ? quelle est l’organisation d’une journée type ? que se passe-t-il en cas d’aggravation de l’état de dépendance de la personne ? A-t-on le choix du médecin traitant ?
  • Pendant la visite, observer le comportement des résidants, des familles et du personnel. Etre sensible à l’ambiance générale et à la propreté des locaux. Comment vous sentez-vous dans l’établissement ?
  • Une fois l’établissement choisi, remplir le dossier d’admission comprenant un volet administratif et un volet médical. Recueillir l’ensemble des pièces administratives demandées et remplir (ou faire remplir par la personne elle-même si cela est possible) la description des habitudes de vie. Il est important que le dossier médical soit rempli le plus objectivement possible afin d’être certain que l’établissement sera adapté aux besoins de votre parent.

Trucs et astuces

  • Les guides d’évaluation des maisons de retraite sont parfois à prendre avec précaution  ils ne tiennent souvent compte que de la qualité de la prestation hôtelière, plus visible que la prestation médicale et d’accompagnement.
  • Demandez à consulter le programme des activités d’animation proposées par l’animateur aux résidants ainsi que le journal de l’établissement, s’il existe, pour avoir une idée de la vie sociale de l’établissement.
  • Faites un budget type des dépenses mensuelles de l’aidé pour vérifier qu’il sera en mesure de les payer durablement. Dans ce budget, tenez compte pour les charges du coût de l’EHPAD et de toutes les autres dépenses de l’aidé (ex : coiffeur, sorties…) et pour les ressources du montant de la retraite de l’aidé, de ses autres ressources éventuelles (ex : loyers…) et des aides financières dont il dispose.
  • Prévoir un plan B : N’hésitez pas à soumettre le dossier d’admission de votre proche à plusieurs établissements parallèlement : si l’un d’entre eux refuse son admission (pour raisons médicales) ou n’a pas de place disponible au moment où vous en avez besoin, il vous restera une solution de repli.

Bon à savoir :

Le dossier médical doit être rempli par le médecin qui connait le mieux votre proche (souvent le médecin traitant) de la manière la plus sincère possible, éventuellement avec les soignants et paramédicaux qui le connaissent également. A la réception de votre dossier, la partie médicale est soumise au médecin coordonnateur qui doit juger si l’établissement est en mesure d’assurer une prise en charge satisfaisante. Dans certains cas, le médecin coordonnateur pourra refuser l’admission de votre proche. Dans d’autres cas, le dossier peut être accepté mais inscrit sur une liste d’attente, faute de place disponible.

Compléments d’information :

  • Composition des tarifs :

Le tarif hébergement comprend la chambre, la restauration, les animations, la mise à disposition et l’entretien du linge hôtelier (draps, couvertures…)

Le tarif dépendance comprend  l’aide à l’accomplissement des actes de la vie courante et les frais d’accompagnement paramédical. Fixé par le Conseil général, le tarif dépendance dépend du niveau de perte d’autonomie, qui est défini à partir d’un questionnaire médical (grille AGGIR : Autonomie Gérontologie-Groupe Iso-Ressources) décrivant les capacités de la personne à réaliser des gestes quotidiens.

  • Aides financières :

Il existe différentes aides financières pour les personnes âgées dépendantes hébergées en EHPAD, la principale étant l’APA.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) : sert à financer une partie des frais de dépendance pour les personnes ayant un GIR 1 à 4. Elle est calculée en fonction du tarif dépendance pratiqué et des revenus du résidant. Le dossier est à retirer auprès de l’établissement et à déposer au CCAS de la commune où réside la personne âgée.

  • A noter :

- les personnes classées en GIR 5 et 6 ne bénéficient pas de l’APA.
- pour un même degré de dépendance et de revenus, le montant de l’APA en établissement est inférieur au montant perçu à domicile.

L’Allocation de Logement : permet d’assumer, en partie, les frais d’hébergement en EHPAD, qui doit être la résidence principale. Cette allocation s’adresse à toute personne dont les ressources ne dépassent pas un certain plafond (voir CAF).

L’Aide Sociale : Pour pouvoir obtenir l’Aide Sociale, le résidant doit être hébergé dans un établissement habilité au titre de l’Aide Sociale ou résider dans un EHPAD depuis plus de 5 ans. Cette aide est destinée aux résidants dont les revenus ne suffisent pas à assurer les frais d’hébergement. Attention : l’obligation alimentaire des enfants peut être sollicitée !

Les Aides Fiscales : L’administration fiscale prévoit une réduction d’impôts pour les personnes hébergées en EHPAD. Elle est calculée en fonction des frais de dépendance et d’hébergement après déduction de l’APA.

Cette fiche a été réalisée en partenariat avec Aidant Attitude

En tant que référence européenne du Bien Vieillir, Korian connaît les attentes et les besoins des seniors à chaque étape de leur vieillissement.

Avec l’ensemble de ses collaborateurs, le groupe agit quotidiennement pour permettre aux seniors de vivre bien.

Vivre bien, c’est continuer à profiter de la vie, à vivre à son rythme, à vivre avec son temps, que l’on vive chez soi ou en collectivité.

Bien vieillir, c’est vivre bien.